On teste la communication OTS

2 années déjà  •  PAR  •  0 Commentaires

Il y a quelques jours, nous nous étions donné rendez-vous à la piscine du cégep de Saint-Jérôme.  Notre objectif était simple:  Tester le masque complet Guardian d’OTS et la console de communication de surface OTS qui l’accompagne.

Ces jouets, c’est mon ami et partenaire de plongée Patrice qui me les a dernièrement achetés !

Tout d’abord, une brève description des produits.

Le masque complet s’enfile sur la tête comme tous les masques de ce type.  On l’attache à soi à l’aide de 5 courroies.  Deux au niveau de la mâchoire, deux au niveau des tempes et une au centre du front.  Ça tient très bien.  Aucune infiltration d’eau.

Chez OTS, le détendeur se trouve du côté droit du visage.  Comme ça, les bulles d’expiration ne nuisent pas au champ de vision du plongeur.  C’est également en appuyant au centre du détendeur qu’on peut purger le masque si infiltration d’eau il y avait.

Pour équilibrer les oreilles, c’est très simple.  Le Guardian a un module qui s’appuie efficacement sur le nez.  Il s’agit d’appuyer sur le bas du masque pour que ledit module écrase les narines.  Ça bouche le nez.  On souffle alors et les oreilles s’équilibrent très bien.

Le champ de vision est parfait.  Rien n’obstrue la vue.

Le confort respiratoire est agréable.  Je n’ai jamais eu l’impression de respirer de l’air vicié ou de devoir tirer pour obtenir mon air.  Reste maintenant à tester une vraie plongée pour voir l’impact du Guardian sur la consommation d’air.  Le masque complet Neptune d’Ocean Reef que j’ai utilisé au cours des dernières années me faisait consommer plus d’air qu’un masque dit normal.  Je ne sais pas s’il en irait de même avec le Guardian.

Pour ce qui est du module de communication, je dois dire avoir été très surpris de la qualité sonore offerte par le bidule.  J’entendais très bien les messages qu’on me communiquait depuis la surface.

La communication, ça fonctionne aussi entre deux masques OTS.

J’ai par contre trouvé le bouton sur lequel on doit appuyer afin d’envoyer un message assez difficile à repérer dans un premier temps.  Mais c’est comme tout, quand on est habitué, ce n’est plus un problème.

La console de surface est géniale!  Elle offre différentes intensités sonores, ce qui permet de très bien entendre ce que nous dit le plongeur.  Il y a une sortie audio nous permettant d’enregistrer les propos du plongeur.  Dans le cadre de mes activités de tournage sous-marin, c’est une fonction alléchante, je dois bien le dire.

Seul hic en ce qui concerne la console:  le nombre de piles nécessaires pour la faire fonctionner.  Ça prend 16 piles AA !  Mais bon, il y a une prise permettant de connecter une pile plus performante.  C’est clair que pour une utilisation à bord d’un bateau, on est mieux de se tourner vers cette option plutôt que de gérer la consommation des 16 piles AA.

Bref, c’est un super beau jouet qui permet de plonger efficacement en eau froide (ça protège formidablement le visage).  Pour ceux qui fatiguent à tenir un détendeur dans la bouche, le masque Guardian OTS s’avère franchement une option à considérer.  Et que dire de la sécurité!  Savoir ce que nos amis plongeurs vivent sous l’eau, ça peut être rassurant pour l’équipe qui gère l’opération depuis la surface.

Pour moi, c’est tout ce que ces outils permettent dans le cadre d’un tournage qui m’intéresse plus particulièrement.  Ce qui fait que vous devriez me voir en revêtir un l’été prochain!

Ce champ * est obligatoire

Soumettre un commentaire