Des poissons-lunes dans le Saint-Laurent

2 années déjà  •  PAR  •  0 Commentaires

On le sait, la planète est présentement soumise à toute une série de changements climatiques.  Cela affecte les écosystèmes.  Et pousse certaines espèces à fréquenter des endroits où l’on n’était pas habitué de les voir jusqu’ici.  C’est le cas notamment du poisson-lune.

Le poisson-lune est le plus lourd poisson osseux de la planète.  Sa masse moyenne étant de 1000 kilogrammes.  Ce poisson consomme d’énormes quantités de méduses.  Il pond plus d’oeufs que n’importe lequel vertébré connu.

« Enormous Sunfish » par http://hdl.loc.gov/loc.pnp/cph.3a50137 Library of Congress, Prints and Photographs Division.. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Enormous_Sunfish.jpg#/media/File:Enormous_Sunfish.jpg

Normalement, le poisson-lune fréquente les eaux tropicales et tempérées de la planète.  Il est à l’aise dans de l’eau dont la température se situe au-dessus des 12 degrés celsius.  Mais de plus en plus, on l’observe dans les eaux froides du Saint-Laurent.

La chercheuse Lyne Morissette, spécialiste des mammifères marins et des écosystèmes, en a observé deux cet été dans les eaux du Saint-Laurent, lors d’une sortie en mer de nature scientifique.  Pour elle, de telles visites sont indubitablement attribuables au réchauffement des eaux de chez nous.  Dans une entrevue accordée à La Presse, elle disait d’ailleurs trouver tout cela fort inquiétant.

Afin d’apporter de l’eau au moulin de sa thèse, je puis dire que cet été, l’eau du Saint-Laurent était bien chaude dans le secteur de Baie-Comeau où je mène frénétiquement mes opérations de plongée.  Les température des eaux de la Côte-Nord tournent normalement autour de -1 à 4 degrés celsius.  De mai à la mi-juillet, je plongeais dans de l’eau à ces températures-là.  Mais depuis la mi-juillet, l’eau tourne bien davantage autour des 10-12 degrés celsius que du point de congélation.  Ce qui est très chaud.  Bien sûr.  Et ce qui donne raison à Mme Morissette!

Pour voir un poisson-lune en action, c’est par ici.

 

 

Abonnez-vous pour recevoir les derniers billets

Soumettre un commentaire