L’appendiculaire, cet animal étrange

3 mois déjà  •  PAR  •  4 Commentaires

Au cours de la première moitié de la saison de plongée, l’été dernier, je rencontrais fréquemment un drôle d’animal dans la colonne d’eau. Comme nous n’avions aucune idée de quoi il s’agissait, et que rien dans nos guides du Saint-Laurent nous donnait d’informations pertinentes à ce sujet, nous avions comiquement baptisé l’animal « crachat de mer ».

Crachat de mer, car il vivait entouré d’une capsule de gélatine.

Il a fallu que nous mettions la main sur le livre Plancton, publié par des chercheurs français, pour avoir la réponse à nos questions.

Et c’est ainsi que nous avons su que nos crachats de mer étaient en fait des appendiculaires.

L’appendiculaire ressemble à un petit tétard qui vit dans sa capsule de gélatine. L’animal vit seulement quelques jours. Il se développe très rapidement. Sa queue lui sert à créer un petit courant qui lui permet d’amener les bactéries et autres animalcules à sa bouche, afin de s’alimenter, bien sûr.

Lorsque l’animal meure, la capsule accroche des éléments de la colonne d’eau en coulant, éléments qui sont de ce fait entraîner vers les grandes profondeurs des océans, là où ils contribuent tous à la fertilisation du milieu des abysses.

Abonnez-vous pour recevoir les derniers billets

Commentaires 4

  1. Ghislain Michaud
    Bonjour, pour avoir moi aussi plongé aux Escoumins de nombreuses fois, je comprend votre passion. J'ai bien hâte de voir le documentaire. Vous avez du mérite car déjà prendre des photos en plongée n'est pas évident, garder sa flottabilité, rester immobile, éviter de toucher le fond et d'endommager la biodiversité ça demande un maitrise qui ne s'acquiert qu'avec les années, alors prendre des videos ça relève de la prouesse. Continuez votre bon travail propulsé par votre passion.
    • Patrick Bourgeois
      Bonjour M. Michaud! Ce n'est effectivement pas facile de faire de la vidéo sous-marine, surtout quand on travaille en macro. Je dois avouer que je travaille dans ce cas-là au trépied. Il s'agit alors de l'appuyer à un endroit où l'on ne dérange pas la vie marine. Ça donne des images stables. Mais ça complique le choix de l'angle de vue. Grand merci!
  2. Intéressant de savoir que l'on en trouve dans le fleuve St-Laurent ! Pour en savoir plus: https://en.wikipedia.org/wiki/Larvacea
    • Patrick Bourgeois
      Merci pour le lien! Au plaisir de vous étonner avec de prochaines photos ;)

Soumettre un commentaire