Et c’est reparti pour la Minganie! (2 de 3)

2 années déjà  •  PAR  •  2 Commentaires

2e jour de plongée. Jacques Gélineau vient prendre un café à la roulotte (il est à Longue-pointe pour la semaine) et nous dit que ce genre de journée est parfait pour traverser à Anticosti. Eh bien nous voilà au large avec un bon lunch et la terre de Marie-Victorin en vue. Malgré que la côte nous paraisse vite de plus en plus proche, on aura mis presque 2 heures pour l’atteindre!

Décidément, les courants ici ne sont pas de tout repos! En se jetant à l’eau, la grenouille est immédiatement emportée vers le derrière du pneumatique, et si ce n’était de son réflexe aiguisé qui l’a fait s’accrocher à la corde du bateau, elle passait à 2 poils de se retrouver au large! Je suis soulagée car à la vitesse où le courant l’amenait, je me voyais mal lui courir après en plein golfe!

Ce projet a été créé à notre initiative et il est entièrement auto-financé. Aidez-nous en achetant notre livre Québec profond. Splendeurs du fleuve-mer.

Je croyais bien qu’on allait rentrer une fois de plus sans images mais la grenouille ne se laisse pas déconfire ainsi! « Je descends voir si c’est mieux plus creux! »  et me voilà seule à me demander quel canal de la radio utiliser pour les urgences! Bon, ce n’est pas tout de suite que je parlerai avec la garde côtière puisque la grenouille remonte et me demande urgemment sa caméra. Elle se tient toujours après le bateau et combat le courant alors je me presse sur la glacière et j’en sors notre raison d’être. D’être là, à tout le moins.

Une belle heure stressante, à me demander ce que je ferai si la grenouille remonte trop loin du bateau puisque le courant l’empêchera de nager vers moi et l’emportera. Bref, je me fais une marche à suivre dans le cas d’un scénario catastrophe puis, une fois que ma tête est faite, je profite enfin, non sans tension, de la vue qui s’offre à moi. Une falaise et un haut-fond qui accueillent toute une variété d’oiseaux! ….   Un peu plus loin, un falaise surmontée d’un boisé avec une drôle de couleur plein milieu. Je regarde avec mon objectif pour voir quelle végétation d’un vert plus clair crée cette grande tâche et m’aperçois que c’est une coupe à blanc! Enfin, je ne voudrais pas être poursuivie pour diffamation, mais disons-le comme ça: un grand trou d’arbres coupés au milieu d’une forêt. 

Je n’ai aucune idée de ce qui peut bien demander une telle gestion forestière, et elle a peut-être lieu d’être, mais je suis sidérée de constater à quel point la présence de l’homme est partout, même là où le croyait absent, là où l’on se croyait sur une terre sauvage. Car j’ai aussi mon micro shotgun branché pour enregistrer les sons de la nature mais j’entends des avions, et je ne sais trop quelle autre machinerie.

La grenouille remonte enfin, et sur la corde de l’ancre, comme je l’espérais! La remontée dans le bateau sera sportive mais se conclue sans heurts. L’adrénaline aidant, c’est l’exaltation! La grenouille a plongé tranquillement à l’abris d’un mur sous-marin dont on ignorait la présence et a vu de la vie sortir de partout! « Il y a un bon Dieu pour les inconscients! » dira-t-elle!

Pause ravitaillement puis on reprend la route mais le fleuve est moins tranquille à notre retour! Après 2 heures de tape-coccyx, on aperçoit enfin l’Île Fantôme et décidons d’y jeter l’ancre. Les falaises splendides sont la promesse d’une plongée riche en beautés mais, tiens donc, un peu de buée dans la caméra! Vite j’ouvre le caisson pour y mettre un petit morceau de serviette sanitaire (ouan, c’est étrange, mais c’est un truc qui a fait ses preuves!) et le redonne à la grenouille qui attend dans l’eau. La voilà qui s’immerge, j’en profite pour sortir toute mon artillerie pour enregistrer les sons sous-marins, mais voilà-t-y pas que la grenouille refait surface. L’heure de plongée n’aura duré que quelques minutes pour cause de piles mortes!

Décidément, la Minganie ne se laisse pas filmer sans mérite!

(Pour reprendre l’aventure du début: Sur la route de la MinganieJour 1 de l aventure MinganieSept-Iles (parenthèse dans l’aventure Minganie) , Et c’est reparti pour la Minganie! (1 de 3) )

Abonnez-vous pour recevoir les derniers billets

Commentaires 2

  1. Anonyme
    Ah Geneviève j'adore te lire! Quelle belle vie vous vous faites, bravo! Mais où est le bébé tout ce temps???
    • gbilodeau
      Merci! Toute la famille de la grenouille vit à Baie-Comeau alors on est bien entouré! Mamie Suzanne et papi Gilles ont pu faire des provisions de Simon tout l'été, avant qu'on ne reparte pour Montréal! (et ils nous ont donné un sacré coup de mains!) ;)

Soumettre un commentaire